Photo by Roman Trofimiuk
Journal de vie

2020 : 5 leçons que j’ai tirées de cette année sulfureuse

Le rideau tombe sur l’année 2020. Dans ce spectacle, absolument rien ne s’est passé comme prévu. Parfois, ce fut pour le meilleur, alors que d’autres fois, on a dû composer avec l’inattendu douloureux et imparable.

2020, ça vous laisse dans quel état ? J’aurais aimé vous sortir des recettes hautes en couleurs toute l’année et vous offrir des belles paroles capables de booster votre amour propre en 27 mots (promis, ça reviendra). Mais aujourd’hui, je voulais partager autre chose avec vous. Je voulais vous dire ce que j’ai compris cette année et pourquoi.

1. Respirer, c’est déjà une victoire

On a tendance à suivre sur les réseaux sociaux des personnalités qui donnent le sentiment que chaque jour est un nouvel exploit car iels réalisent des choses qui nous semblent extraordinaires (et qui le sont très certainement) et ça peut biaiser notre propre réalité. 2020 a été une année où certain·es ont dû se battre pour se maintenir à flots, survivre, ou voir leurs projets s’envoler en éclats à cause de la situation sanitaire mondiale.
Tout le monde n’est pas à l’aise avec ou n’a simplement pas accès aux outils numériques qui ont permis à beaucoup de se recréer pendant la crise.
Où que vous soyez, si vous lisez ces lignes c’est que vous avez réussi à vivre jusque là, et c’est déjà une victoire. 

2. Le bien-être, c’est aussi embrasser son vide

La tyrannie du bien-être envahit notre quotidien publicitaire et commercial depuis plusieurs années. On peut croire qu’avoir une hygiène de vie saine, un travail et des gens qui nous aiment devrait nous permettre d’être au top de notre forme H24. Pourtant, même les plus positif·ves d’entre nous se réveillent certains jours avec un tel poids sur le coeur qu’iels retardent le moment de se lever et broient du noir.
Est-ce que le vrai bien-être, ce n’est pas plutôt savoir accueillir ces jours sombres, les traiter pour repartir sans s’être voilé·e la face ?

3. On ne sait pas toujours où on va, et on se trompe parfois

Autoportrait, décembre 2020 – « Dancing on my own » sur la pole bar

Hier, une amie a partagé avec moi une phrase qui disait : « La vraie preuve que tu es en train d’avancer dans la vie, c’est que tu ne sais pas où tu vas. Si tu savais ce que tu faisais, c’est que tu emprunterais toujours les mêmes cercles vicieux. » (propos traduit de mémoire et non-sourcé)

Changer d’avis ou se questionner sur le travail que l’on fait, nos valeurs et la place que l’on accorde aux personnes qui occupent notre vie… C’est normal, mais parfois c’est aussi révélateur du fait que l’on ne se sent pas à sa place.

On a le droit de prendre des décisions qui nous arrachent le cœur sur le moment et qui, au final, nous ramènent à notre nous réel. Pour ma part, 2020, c’est aussi l’année où je me suis sincèrement regardée en face et demandée : « Suis-je la meilleure version possible de moi dans cette relation ? ». Cela m’a pris du temps et de l’énergie, d’accepter une réalité où je renonçais à des projets et des aspirations communes, où il faudrait faire le deuil d’une grande habitude amoureuse pour mieux se retrouver soi.

4. Tout arrive dans l’ordre où ça doit arriver.

Je ne vais pas vous le cacher, même si je suis reconnaissante pour un nombre incalculable de choses qui me sont arrivées en 2020, je fais partie de celleux qui peinent à garder une vision limpide sur leur vie personnelle depuis un bon trimestre (au moins !). Je fais des choix (que je n’ai à justifier auprès de personne) mais pour lesquels on pourrait dire « Je ne ferai jamais ça », « Tu es sûre que c’est une bonne idée ? », « A ta place, je… ».

Stop, personne n’est à votre place. Vous ne savez peut-être pas exactement ce que vous verrez au bout du tunnel, mais les autres non plus (même si certaines personnes se vanteront d’un « Je te l’avais dit » blessant et malvenu parfois). Alors, pour ma part, je fais de mon mieux et je me dis que tout arrive dans l’ordre où ça doit arriver.

5. S’exprimer ou imploser, il faut choisir.

Là aussi, le choix appartient à chacun·e, mais je crois qu’il est important de le faire en connaissance de cause : choisir ses mots ou bien utiliser différentes formes d’art aux vertus cathartiques pour s’exprimer permet littéralement d’extraire la pression. S’exprimer, c’est prendre le risque franc de partager, de s’ouvrir et libérer ce qu’il y a en nous. S’exprimer, c’est aussi anticiper de potentielles solutions.

Et la réalité est peut-être loin de ce que vous imaginez : il y a sûrement beaucoup moins de personnes malveillantes qu’on ne le croit. (Ou c’est moi qui suis trop naïve ?)

« Imploser », c’est ce que j’ai fait à un moment : je m’étouffais dans mon propre air, il m’était impossible de prendre du recul, je me montais la tête et, plutôt que d’essayer d’aller vers une solution constructive, j’étais prête à tout détruire. C’était une très mauvaise idée. Désormais, lorsque quelque chose me semble inapproprié ou injuste (dans la sphère professionnelle et amicale notamment) : je l’exprime dès que possible pour éviter les heurts et les amertumes futiles qui nous pourrissent le corps et l’esprit.

Voilà, nous sommes le jeudi 24 décembre 2020, il est maintenant 10 heures trente et la vie s’agite autour de moi – le téléphone a commencé à vibrer de bonne heure, lorsque j’ai réactivé la connexion. Les messages de bonnes fêtes s’amoncèlent sur la toile, la joie s’empare de tout et, je crois qu’il est quand même important de rappeler qu’on a aussi le droit d’être anxieux·se à cette période, à ce moment précis où tout le monde s’affole.

Passez les meilleures fêtes possibles ! Ca sera mieux l’année prochaine.

Surtout, prenez soin de vous.

Je vous laisse quand même sur une photo pleine de vie prise il y a 3 jours dans une famille que j’adore et que je chéris. ❤️

Annie et Luna cachée pour le respect de sa vie privée

Annie

6 commentaires

  1. Un des plus beaux articles que j’ai pu lire cette année ! Annie, tu es TELLEMENT FORTE, j’espère que tu le sais. Savoir prendre autant de recul pour se faire du bien c’est difficile, pourtant tu semble avoir fait ce choix bravo à toi !

    1. Marine, je suis si émue par ce message !
      Je suis reconnaissante d’avoir croisé tes lignes cette année et de te suivre. Toi aussi tu es incroyablement forte et combattive…! A bientôt !

  2. Magnifiquement pensé et écrit comme la belle personne que tu es ! C’est un plaisir de croiser ta route ! Et comme il n’y a pas de hasard….. merci à l univers ♥️🕊️

    1. Merci aux deux amours qui m’ont fait rencontrer votre route ❤️ La distance fait son affaire, mais je pense fort à vous et je vous souhaite une super fin d’année, pleine des éclats de votre rire brillant et apaisant. Je sais pas si j’ai le droit de vous le dire, mais je le crois tout de même : Je vous aime, et merci d’être toujours là dans un recoin de ce monde ❤️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *